Dimanche 24 juillet 2016

Publié le

Dimanche, j'étais à Arcueil-gare à 9h45 (un peu tard, je suis malade depuis cinq jours), puis sur le parvis de Notre-Dame à 10h08, où il y avait beaucoup de monde pour cette heure matinale.

BougiesBougies

J'ai participé aux deux messes, de 10h et de 11h30. Pour la messe grégorienne, la Maîtrise était composée de deux sopranes, une alto et un contre-ténor. Il m'a semblé que l'on entendait mieux l'alto et le contre-ténor que d'habitude, et j'ai pensé que, peut-être, l'on avait tiré partie de ma remarque de l'article précédent. Merci.
Pour la messe internationale, célébrée par un prêtre de Brooklyn qui nous a salués en allemand, en italien, en hébreu, en arabe, probablement en espagnol, et en d'autres langages que je n'ai pas identifiés, quatre solistes ont chanté une messe brève de Mozart, puis le Pange Lingua de Bruckner.

En-tête de la feuille liturgique

En-tête de la feuille liturgique

La première lecture était très instructive, on y voyait Abraham négocier avec Dieu le salut de la ville de Sodome, s'il s'y trouvait seulement 50, puis 45, puis 30, puis 20, et finalement 10 justes. Paul écrivait aux Colossiens (mais pas aux Colossiennes) que Dieu avait remis leur dette de fautes en en clouant le billet sur la croix. L'Evangile selon Luc était aussi très instructive: Jésus apprenait à ses disciples le Notre-Père, et à l'appui de la demande "donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour", expliquait par parabole comment obtenir de la nourriture d'un ami, même en le dérangeant au milieu de la nuit, et c'était psychologiquement très pertinent. Il fallait dire ce qui nous manquait, l'exprimer, oser demander, et nous le recevrions. 

Alleluia grégorien

Alleluia grégorien

Je suis ressortie de NotreDame vers 12h45, il y avait beaucoup de monde.
 

L'affluence dans la nef vers 12h45

L'affluence dans la nef vers 12h45

Et le parvis était rempli de files de touristes qui attendaient de pouvoir entrer...
Le célébrant de la messe internationale a dit qu'ils arrivaient en touristes et devenaient pélerins dès qu'ils étaient entrés.


Le parvis de Notre Dame à 12h50

Le parvis de Notre Dame à 12h50
J'ai repris le RER à 12h51.

Sylvie

Commenter cet article